Derniers Commentaires

 Rems
 Julius
 Julien
 Alain
 Julien

 Roland

Le 10/12/2010 16:05:00 - Présentation

Bonjour Amies et Amis Pêcheurs, 

je m'appelle Roland et j'ai 61 ans.

J'ai fait mes débuts à la pêche en 1955 dans la Sauer à Munchhausen. Mon oncle  m'enmennait pêcher en barque dans le delta. C'était encore l'époque des cannes en bambou ou en roseau. Ma première canne était toute simple. Elle se composait d'un brin de 1,80 mètres et d'un scion de même longueur. Je pêchais à environ 1 mètre de la barque dans un fond d'un mètre cinquante. Le flotteur était fait maison par mon père. Il était en plume d'oie. L'esche était toute simple en été. Nous utilisions de la mie de pain fraiche pétrie à l'hameçon. Pour amorcer mon oncle faisait tremper du pain sec, qu'il essorait ensuite pour en faire une pâte. Il emballait alors de petits galets avec la purée ainsi obtenue.

J'ai vite évolué. Une année plus tard je pêchais déjà seul dans la Zorn à Hoerdt qui est mon village natal. Je prennais des goujons avec des vers de terreau  derrière les bancs de sable et de gravier. Etant donné que je pratiquais seul, à la moindre casse la partie était remise. J'ai donc dans la foulée vite appris à faire des lignes, nouer des hameçons etc...

Quelques années plus tard, mon oncle m'a fait pêcher dans le Rhin avec une canne plus longue. C'était toujours au pain. A partir de l'âge de 14 ans je me suis alors mis à pêcher seul dans le Rhin à Gambsheim. Le vieux Solex de ma grand mère était un allié précieux pour me rendre de Hoerdt au Rhin. Deux ans plus tard j'ai acheté une canne en bambou de 7 mètres. C'était un véritable bijou à l'époque. Que de poissons j'ai pris dans le Rhin grâce à cette canne.

En 1972 je me équipé d'une " Roubaisienne " en fibre de verre. C'était une Garbolino à emmanchements. Le scion était muni d'une crosse en aluminium. Sur cette crosse je fixais un élastique torsadé de 25 cm qui me servait d'ammortisseur. Vous auriez du voir le nombre de pêcheurs qui se moquaient de moi à cause de cette drôle de canne. Mais elle me permettait de pêcher très fin. Il faut noter qu'un fil de 2010 en 10% a une résistance de 1,200 kg. En 1972 un 10% ne supportait que 0,500 Kg.

Au début des anées 1980 je me suis mis à la pêche à l'anglaise. Au départ j'ai ramé. On ne trouvait pas vraiment de matériel pour cette pêche. J'ai débuté avec une canne à truites pour la pêche au toc et un moulinet pour lancer léger. Personne non plus ne pouvait me montrer les astuces de cette nouvelle technique. Avec mon frère Rémi nous avons galéré mais persévéré. Je me suis même mis à fabriquer des wagglers qui étaient plus performants que les pauvres plumes qu'on trouvait chez les détaillants.

Fin des années 1990, après de longues années de pêche au waggler et au stick j'ai commencé à pêcher à la longue canne et à faire quelques saisons de pêche en compétition. Mais j'ai levé le pied en compétition. Je ne suis plus assez rapide par rapport aux jeunes. En 2010 je n'ai fait que deux compétitions en tant que remplaçant. Les deux fois j'étais dernier du secteur. Ma pêche préférée reste cependant toujours la pêche à l'anglaise. 

Roland

 

 

 

 

 




Ajouter un commentaire


Nom:
E-mail:
WWW:
Commentaire:
 

Clé