Derniers Commentaires

 Rems
 Julius
 Julien
 Alain
 Julien

 Pêche aux 3 graines

Le 12/08/2011 11:01:00 - Amorce

 

C'est le mois d'août et la canicule s'est vraiment installée ( mais l'automne en 2011). L'eau est devenue très chaude. Sauf sur quelques sempiternels coups du matin ou du soir, assez moyens ou médiocres, nos poissons boudent nos esches. En plus, se lever très tôt n'est pas si agréable en cette période de vacances pour ne pêcher que pendant deux heures. Et puis aux aurores il y aussi le bal des vampires...celui des petites bébêtes qui font ppzz...ppzz... puis vous sucent votre sang et vous agacent, malgré tout l'attirail de produits miracle dont vous disposez pour les faire fuir....

 

Mais en cette période on peut faire les bourriches de l'année en pêchant en journée tout en s'offrant le luxe d'une grasse matinée. C'est la pêche aux trois graines: blé, chènevis et maïs cuit. Cette pêche a en plus le mérite de ne pas être onéreuse du tout. Il vous faudra amorcer un coup pendant trois ou quatre jours à l'avance. Amorcez chaque soir avec une petite boîte de maïs doux, un demi litre de blé et un demi litre de chènevis cuits. Le jour ou vous allez pêcher ne jetez qu'une petite poignée

de chaque sorte de graines en début de pêche. Dès le premier poisson ferré agrainez avec parcimonie toutes les 30 à 60 secondes.

 

Vous aurez de grosses surprises à la pêche la graine. En effet des poissons de taille respectable seront attirés sur votre coup. Vous allez à coup sur prendre des gardons ou des rotengles de 0,500

à 1 kg, des carpeaux, des carassins, de belles tanches, de gros chevesnes.....des poissons dont vous n'aurez même pas soupçonné la présence dans la rivière ou la gravière.

 

Pour la ligne je ne finasse pas. Je pêche avec du 14 % en corps de ligne et du 12 % en bas de ligne. Selon la profondeur, la portance de mes flotteurs varie de 0,70 à 1,50 grammes. Souvent je monte un kit " chènevis " avec un hameçon fin de fer N°16 et un autre " blé-maïs " avec un hameçon N°14 rond WMC.

 

Pendant l'action de pêche il vous arrivera d'avoir une touche à chaque coulée mais vous allez sans cesse ferrer dans le vide. C'est à ce moment là qu'il faut changer de graine, à la place du blé mettre par exemple du chènevis etc...comme par magie vous verrez que vous ne ferrerez plus dans le vide mais avec un gros gardon au bout de la ligne qui nécessite l'usage de l'épuisette.

 

Roland 

 

 

 

http://www.app-seltz.eu/chronique/images_chroniques/graines%20III.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 Commentaires (1)


 Farines et terre

Le 18/12/2010 09:21:00 - Amorce

« La plaine est blanche, immobile et sans voix

mais on entend un chien qui hurle au coin d'un bois. »

Guy de Maupassant

 

Ce matin, pas de pêche, mais pelle à neige et ensuite un petit article sur l'amorce pour bien commencer la journée.

 

Une amorce se compose de quatre choses qui ont chacune leur importance.

 

 

1° le squelette de l'amorce: ce sont les farines de base, chapelure de pain, farine de maïs ou semoule, biscuits broyés et moulus etc...

 

2° le produit collant: le PV1 ou protéine végétale de 1ère qualité. Le PV1 est une alimentation pour bétail constituée de restes de distillation de betteraves sucrières et de céréales. Grâce à son fort pouvoir collant il est indispensable dans toute amorce.

 

3° Le produit dispersant: le coco belge fera travailler votre amorce horizontalement tout comme la coriandre moulue. Le chènevis moulu grillé ou ébouillanté la fera travailler verticalement.

 

4° La terre: lorsque vous amorcez, vous voulez attirer les poissons sur le coup. Vous ne voulez pas les gaver ou les nourrir. Pour éviter ces deux inconvénients on va mettre de la terre dans l'amorce. Pour les eaux dormantes ou à faible courant c'est de terre de Somme ( lœss ). Pour des courants plus soutenus il suffit de tamiser une taupinière dans un pré. Si vous avez affaire à un courant très fort rajoutez des petits gravillons à la terre de taupinière. La proportion de terre dans l'amorce va de 30% en été à 50% en hiver.

 

Important: la meilleure amorce ne sert à rien si elle n'est pas préparée correctement. Tout d'abord il faut la mouiller progressivement, après le 1er mouillage rajouter la terre, puis un peu d'eau jusqu'à obtenir un bon mélange.

Laisser reposer le tout quelques minutes puis tamiser l'amorce. Le tamisage vous fera gonfler l'amorce et évite d'avoir des parties plus sèches que d'autres. (grumeaux ) Hélas, à mon grand dam je vois rarement des pêcheurs tamiser. Dommage pour les amorces haut de gamme utilisées et qui vont mal travailler par manque de tamisage.

Certains vont peut-être se dire que j'ai oublié de mettre des additifs dans ma musette. Le seul qui soit efficace est l'eau de cuisson du chènevis qui par ses effluves attirera les poissons sur votre coup. Si vous cuisez des graines de chanvre ne jetez surtout pas ce précieux jus. Utilisez-le pour mouiller votre amorce. En plus il se congèle très bien.

 

Pour conclure: l'amorce miracle n'a pas encore été inventée... cela se saurait certainement.

 

Roland

 

 Commentaires (0)