Derniers Commentaires

 Rems
 Julius
 Julien
 Alain
 Julien

 Ratelier pour cannes

Le 27/05/2011 14:55:00 - Matériel

 Il y a des pêcheurs, lorsqu'ils rentrent de leur partie de pêche "jettent " leurs cannes dans un coin du garage, du schopf ou de la cave. Parfois elles tombent parce que le chat ou le petit dernier les renversent. D'autres les posent sur une étagère qui au fur et à mesure des années et de l'achat sporadique de cannes neuves devient trop petite. Pour "s'emparer " le jour d'une partie " de la canne" adéquate il faut alors descendre tout un fagot et faire un tri fastidieux . Pour remédier à tout ces maux je vous propose de faire un petit bricolage tout simple à la portée de tout pêcheur. ( sauf celui qui n'arrive pas à planter un clou dans une citrouille.......) C'est la fabrication d'un râtelier.... ô combien pratique et en plus il évite aux cannes de s'abimer. Le râtelier permet également d'avoir sous les yeux chaque canne individuellement. Il suffit d'avoir 4 planches de coffrage de 120 X 20 X 2,5 cm, 4 équerres de chaise, des chevilles, des vis et des bracelets caoutchouc ( coupés sur de vieilles chambres à air de vélo ). Comme outillage il vous faudra une perceuse, des mèches, une scie à cloche de 75 mm de diamètre, un tournevis et une scie circulaire ou sauteuse.

Percez d'abord les trous de diamètre 75 sur 2 planches aux mêmes intervalles. Sciez en long une des planches dans la longueur pour ne laisser que des demis trous. La troisième planche sera celle du bas mais non percée. La quatrième servira à faire les cotés. Si vous inclinez celle du bas de 20° vers l'arrière les cannes tiendront toutes seules. Mais comme sécurité vous pouvez mettre des vis sur le champ de la planche supérieure et les laisser dépasser du bois d'un cm. Elles serviront à retenir les bracelets caoutchouc et les cannes ne pourront jamais tomber. Voilà vous savez tout sur un râtelier à cannes pratique. Sur les images qui suivent tout est dit.

 

Roland

 

 


 

 

 Commentaires (1)


 Panier siège

Le 23/01/2011 11:21:00 - Matériel


 

Amis pêcheurs, ci-dessous je vais vous présenter mon panier siège. Lors de mes sorties je le pose sur un ponton en aluminium de 90 X 70 cm. Aux pieds du ponton; je fixe mes supports cannes, bourriche, tablette à esches etc... Mais revenons au panier siège. C'est avec les années et l'expérience aidant que j'ai aménagé les casiers...il existe certes mieux. Chaque objet a sa place dans ma caisse. Cela me permet de tout retrouver rapidement sans avoir à chercher dans un sempiternel foutoir comme j'en vois souvent chez des amis pêcheurs.

 

 Dans le coffre bas en vert, je mets mes frondes, un étuis avec des wagglers et des chiffons.

 

 Le premier tiroir est destiné aux fils, hameçons, plombs styl et sondes.

 

 Le second tiroir renferme plein d'accesoires utiles: dégorgeoirs, ciseaux, pince à plomb, bougie pour lubrifier les emmanchements de cannes, démonte plomb, élastiques, feutre pour marquer le fil à la pêche à l'anglaise, plomb anglaise, canif...etc...

 

 Suit un casier avec deux supports pour bas de lignes et des lignes mi lourdes.

 

 Dans ce casier je range des lignes de 0,40 à 1,20g. Chacune porte une étiquette mentionnant le poids de la plombée, le diamètre du fil et la taille de l'hameçon.

 

Le dernier casier contient une boîte à malice avec des embouts pour canne, un thermomètre dans un étui plombé, du ruban adhésif, un petit morceau de savon, du sparadrap en cas de coupure, des olivettes, du liquide glisse pour élastique et plein de petites choses utiles....

Voilà, mon panier siège n'a plus de secrets pour vous.....

 

Roland

 Commentaires (6)


 Entretien des cannes

Le 15/12/2010 10:21:00 - Matériel

Ce matin en regardant par la fenêtre j'ai constaté qu'il avait encore neigé cette nuit. En me tournant vers la cheminée de mon salon, j'ai vu les gardons et les carpes se réchauffer au coin du feu !!!!!!!!! J'ai donc décidé de ne pas aller à la pêche aujourd'hui mais d'entretenir mes cannes.
 

 
Je vais laver tous les brins de ma canne à emmanchement avec de l'eau savonneuse et une éponge. Je ferai de même avec ma canne télescopique. Mais tout d'abord je démonterai le bouchon du talon pour sortir les brins. Ma canne pour la pêche à l'anglaise subira le même sort. Je porterai un soin particulier aux anneaux. Je les passerai à la loupe pour voir s'ils n'ont pas de rayures qui pourraient endommager le fil. Le talon en liège sera également lavé à l'eau savonneuse et à l'éponge.

Ah! ces fameux talons en liège qui prennent tout le mucus des poissons et les traces d'amorce qui collent aux doigts. Combien de pêcheurs laissent le film protecteur en matière plastique sur le liège pensant bien faire. Ce film ne sert qu'à garder le talon propre en magasin. Ils font ce qu'il ne faut pas faire. Le liège est un produit naturel qui respire. Sous le plastique il va moisir. En plus le touché du liège est bien plus agréable que celui du plastique.

Une fois les cannes lavées et séchées, je vais frotter de la bougie sur les emmanchements. Inutile de faucher un cierge à votre curé. Un petit morceau de 15 mm de diamètre et de 5 cm de long fera l'affaire. La paraffine empêchera les brins de se bloquer et évitera l'usure.

Pour terminer j'enduirai mes cannes avec un produit en aérosol pour « intérieur de voiture ».

Une fois le produit vaporisé, je passerai un chiffon doux sur le blanck. Et voilà, mes cannes auront à nouveau l'aspect du neuf et seront rangées dans leurs étuis sur un râtelier.

Roland
 
 

 Commentaires (1)


 Fils

Le 13/12/2010 14:13:00 - Matériel

Je vais vous parler de fils.

Il ne suffit pas d'avoir une canne dernier modèle et un moulinet avec 10 roulements pour prendre du poisson. Pour ramener au sec, ne serait-ce qu'une ablette, il faut du fil. Sur les berges j'entends toujours une éternelle chanson de pêcheurs: «  Je pêche avec du 1,200 kg, ou je pêche avec du 3,500 kg ….etc........ ». Mais presque jamais: « Je pêche avec du 10 centièmes ou du 16 centièmes......etc..... ». Parler de fil en kg veut tout dire et ne rien dire. En fonction du poisson recherché et de la clarté de l'eau il faut plutôt penser en centièmes de mm. Les compétiteurs et les journalistes halieutiques ne parlent que de centièmes de mm pour la pêche en eau douce. Il y a aussi le « mensonge du fabriquant » concernant la résistance du fil. Les exagérations de résistance ont été un peu corrigées ces derniers temps. On a enfin tenu compte du coefficient d'allongement, de la résistance linéaire et la résistance absolue.

Voici quelques exemples de rectifications de la part d'un fabricant. Ce sont des fils de la même marque et de la même référence. 10 %: 1,200 kg avant, 1,180 kg après. 12 %: 1,900 kg avant, 1,440 kg après. 18 %: 3,100 kg avant, 2,750 kg après.

Pour les fils spéciaux concernants la pêche à l'anglaise les écarts sont encore plus grands. 17,50 %: 2,800 kg avant: 1,300 kg après. 14 %: 2,050 kg avant, 1,290 kg après et cerise sur le gâteau pour une troisième marque de fil pour l'anglaise, 18%: 4,700 kg avant, …..........1,830 kg après.

Vous aurez bien compris qu'il faut donc se méfier de ces indications fantaisistes et ne se fier qu'à ses propres tests avec les fils. Pour conclure, je vous conseille de toujours utiliser la même marque de fil sur une même ligne. Exemple: corps de ligne en 12% et bas de ligne en 10 ou 8% pour la pêche du gardon. Il faut aussi se méfier des fils bas de gamme et très bon marché. Leurs diamètres indiqués peuvent être erronés. On a constaté par exemple un diamètre de 13,40% pour 10% indiqué sur la bobine lors de mesures en laboratoire.

Roland

 Commentaires (0)